Journal

J'erre

 

l'amertume aux lèvres

au fond

 

Ruines

 

Monde mort

 

gris

froid

fissuré

 

Hanté par le souvenir

 

des danses et des cris

 

Des larmes de douleur

Épaisses

 

couvrent mon regard fatigué

 

Diluent alors les silhouettes

Sombres et totales

 

menaçantes

 

L'épine dans le cœur

 

perfore jusque là

 

partout

 

Sans cesse

 

Le songe, 27 avril 2020


I

 

L'intime

Forteresse

 

Tu n'invites personne

 

Ou bien par hasard

La herse se lève

 

II

 

C'est le dédale alors

 

Il convient de savoir

Les codes

 

L'aventure est complexe

 

Miroirs, monstres et mystères

Un marécage séduisant

 

III

 

Et ta voix

Nous guide d'entre les murs

 

Une épreuve pour trouver 

Le cœur

De ce palais

 

12 avril 2020


Lumière diffuse

En cage

 

Livré à soi-même

Tenu par l'ombre

 

Comme un danger

 

Soleil cerné

Brûle l'inconscient

L'immobile inconscient

 

Alors tenir

L'équilibre

 

Mouvement perpétuel

Absurde toujours

Improvisé

 

Parfois perdre

Pied

 

Tiré par l'ombre

Attiré fatigué

 

Et se lever

Parfois

 

Digne

De soi

 

07 avril 2020


Entre deux villes

La campagne

Mourante

 

Quelques ruines ocre

Et ces rails

 

Le vert explose

Electrique

Lumière d'hiver

 

Découpé

Par le noir des arbres nus

 

Et dans la capsule

La rencontre

Silencieuse et maladroite

 

Les nœuds sont là

Où on ne les attend pas

 

Les ailleurs, mars 2020


Gronder la grève 

J'entends 

Ce que tu ne dis pas

 

Un regard grisé 

Se pose du ciel

Chape de beauté 

 

Ça sent la mort

Surprise piquante

Dans la chambre

 

Le ressac s'entend

Avec le sable opaque

Des rivages froids

 

Lorsqu'une larme tombe

Sur mon épaule

Blessée 

 

La plaie s'offre 

Alors aux griffes 

De la féline 

 

Tu lacères silencieuse

Mes souvenirs diffus

De joies

 

La danse lasse

Se répète sans cesse

Sa douleur sourde

 

Muet j'attends

Tremblant

L’instant de l’absence

 

Délivre moi, 2019


Tu me penses

Nous sommes nés à la vie

Par un phénomène électrique

 

2018